L’avenir, les Pros, les jeunes: le président en interview

Michel Mellot : « Martigues va continuer à aller de l’avant ». 

Malgré ce contexte sanitaire national toujours très incertain, qui freine à tous les niveau la pratique du Volley, Martigues et son Président Michel Mellot ne baissent pas les bras, bien  au contraire.
Le Président  et les dirigeants Sang et Or ont des projets pour continuer à défendre la pratique du Volley, des plus jeunes jusqu’aux ainés, défendre aussi le sport professionnel dont Martigues est une place forte. 

Michel, le sport pro est à l’arrêt en France, quelle décisions sont prises pour l’avenir du Volley en Ligue Professionnelle ? 

Nous venons d’avoir lundi soir une vidéo conférence entre Ligue Nationale de Volley, la Fédération Française et les présidents de club pro. Nous sommes, toutes et tous, très attentifs à l’évolution du contexte sanitaire national et aux décisions que sera amené à prendre notre ministre. Il est donc trop tôt aujourd’hui pour définir les contours précis de notre saison pro 2020/2021, je peux vous dire que les championnats devraient se terminer vers la mi-avril à la demande de la Fédération Internationale. Pour le reste, rien n’est arrêté sur le choix de la formule, sur les dates de début et sur un éventuel huis clos qui plane toujours au dessus de nos têtes. Mais on travaille pour le bien commun.

Et Martigues Volley? Que devient l’effectif pro dans tout ça ? 

Avec Christophe le coach, nous avons décidé de rajeunir notre effectif pour entamer un nouveau cycle. Mais avant tout,  je veux saluer tous les joueurs qui ont défendu les couleurs Sang et Or cette saison, certains ne seront pas conservés. Je pense en premier lieu à Atso Mitrovic et William Bersani qui sont restés plusieurs saisons avec nous. J’ai également une pensée pour Renaud Ventresque lourdement blessé cette saison. Nous allons donc renouveler notre effectif à 50% pour bâtir un groupe plus jeune, un groupe qui servira de base pour les saisons à venir. 
Christophe Charroux a souhaité conserver Jeremy Slih notre libéro et Maxime Mourier le passeur. Reinis Pekmans, qui a été diminué par une blessure cette saison, mènera toujours la pointe de l’attaque du Martigues Volley. Kevin François reste, c’est une satisfaction, et il aura une « vraie » saison pour nous montrer son potentiel. Julien Bourdon qui a beaucoup travaillé sera également conservé.  Donc 50 % de l’effectif est conservé et déjà renforcé par Raphaël Attié, capitaine de Fréjus cette saison qui a souhaité revenir à Martigues. Nous sommes très heureux de l’accueillir.
Pour compléter le recrutement Pro, nous prenons le temps nécessaire, Nous sommes à la recherche de deux centraux , d'un receptionneur attaquant et d'un deuxième passeur qui puisse offrir encore plus de solution au coach , à l'image d'ailleurs de Julien Bourdon et de Kévin François.  

Martigues reçoit beaucoup de propositions, nous sommes reconnus comme un club sérieux à la gestion particulièrement rigoureuse. En ce moment, et ce n’est pas propre au MVB, des propositions affluent de joueurs en provenance par exemple de plusieurs pays d’Amérique du sud. Nous devons rajeunir notre groupe mais lui conserver du mordant et suffisamment d’expérience pour bien figurer dans une Ligue B qui se renforce chaque saison.  Martigues va continuer à aller de l’avant tout en conjuguant rigueur de gestion et projet sportif. Des opportunités de recrutement sont toujours possibles et nous étudions plusieurs pistes. 

Michel, on a parlé des Pros mais Martigues Volley c’est aussi le développement de la pratique amateur. 

J’en profite pour saluer la réussite du groupe de Prénat’ coaché par Haroldo qui accède à la Nationale trois. Haroldo  qui a quitté le monde du volley Pro pour prendre en charge le développement de la pratique chez les jeunes et chez les amateurs, c’est un signal fort pour nous dirigeants Martégaux . Martigues Volley va grandir chez les jeunes.  Et je lance un appel aux parents: faîtes découvrir ce sport fantastique. Aux plus jeunes je dis, venez avec une copine ou un copain dès que la saison va reprendre. La Volley c’est une belle école de la vie et du vivre ensemble. 

Michel, cet entretien arrive à son terme, pas de « grandes vacances » pour le Martigues Volley ?

Surtout pas en cette période d’incertitude. Je souhaite à tous nos bénévoles, à nos salariés, aux parents et à nos licenciés de passer le meilleur été possible. Les temps sont durs pour les bénévoles et les associations. À la rentrée nous aurons besoin de tout le monde pour continuer à penser «Volley» à MartIgues. 

 

 

 

 

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.